L’œuf de Tanglemhor : Chronique des secondes heures de Tanglemhor – Tome 1

Auteur : Azaël Jhelil

Édition : Autoédition

Nb. de pages : 799

Public visé : Tout public

Lien d’achat : ICI

Résumé :

Le temps des mensonges est terminé, sombre crétin. C’en est fini du règne des accapareurs ! Les gros porcs qui gouvernaient l’Alliance ne tromperont plus jamais personne ! Les histoires inventées par vos faux prophètes pour imposer leur soi-disant « œuvre civilisatrice » ont vécu. Pourchassés par vos armées, réduits à la misère et à la famine loin de votre opulence, les peuples du Grand Aghar ont longtemps prié pour que leur vienne un sauveur. Alors, je suis venu. Moi, Krûl de Ssylsune, « monstre » issu des marécages les plus sordides où vous avez pu nous repousser, je suis venu. Pour vous faire payer vos crimes, votre insupportable arrogance. L’heure de la vengeance a sonné ! Qraasch et Naarubsahoum vous réclament le prix du sang ! »

Rejeté de tous, Krûl le semi-lacertys est devenu le prophète du dieu de la Vengeance pour tous les opprimés des cités du Bassin ctasharre et des terres indomptées du Grand Aghar. Ayant libéré par le fer et la sorcellerie les nations en colère, il règne sur un empire à la mesure de sa rancœur. Par la puissance de ses légions et le contrôle exercé par ses prêtres, le Premier vindicateur – dont la rumeur prétend même qu’il commande aux démons – impose désormais sa loi à ceux qui, jadis, l’avaient humilié. La répression est impitoyable… Les peuples « libres » apprennent à leurs dépens que la vengeance est la plus lourde des chaînes.
Il ne reste plus à l’empereur du Levant qu’à soumettre le duché de la Marche, dernier flambeau d’une résistance à l’agonie.
Tout espoir est vain. Il ne reste rien.
Il paraît cependant qu’un audacieux s’est introduit dans la Citadelle noire et en a dérobé l’un des biens les plus sacrés du Très Saint Libérateur. Toutes les forces de l’Empire ont pour ordre de le ramener… vivant.

Mon avis :

J’ai lu ce livre au format papier et numérique. Encore merci pour l’envoie.

Pour être franche, m’y plonger à été très compliqué. On arrive dans un nouveau monde, le vocabulaire n’est donc pas le même et ça a été compliqué pour moi. J’y ai mis un bon mois. Mais une fois dedans, tout allait plus vite. Dès le chapitre un, on est face au problème. J’aime beaucoup quand les histoires commencent d’un coup (prologue ou chapitre un) alors j’ai été ravie. La suite de l’histoire était mitigée (selon moi). J’ai jugé certaines parties, notamment les descriptions, inutiles. Inutiles n’est peut-être pas le terme juste mais en gros, il y en avait parfois énormément et c’était pas forcément très nécessaire.

Les personnages :

Ils sont super attachants. Je ne sais pas si c’est dû au fait qu’on en sait souvent beaucoup sur eux mais en tout cas, j’ai une petite liste de chouchous.

Mieveeeeen ♥♥♥ Qu’est-ce que je l’aime ! Il est si protecteur, si professionnel dans ce qu’il fait (du moins, c’est le sentiment que j’ai eu) si attachant !

L’Ombre. Un caractère bien a lui que j’apprécie énormément. Ses compliments me font fondre et sa relation avec Oriana est juste géniale. Ils forment un duo de choc.

Il y en a d’autres que j’ai beaucoup aimé mais pour ne pas trop spoiler je ne vais rien ajouter de plus.

Dans ce roman on retrouve :

  • Un langage trèèèèès ancien. Beauuuucoup de nouveaux mots pour la petite adolescente née au 21eme siècle que je suis. Heureusement, ça ne m’a pas empêché de comprendre l’histoire
  • De l’action. Ce n’est pas le genre du roman mais il y en a pas mal.
  • Énormément de description/narration. Je pense d’ailleurs que c’est  » à cause  » de ça que j’ai eu du mal à m’y plonger. La narration m’ennuie souvent et j’attends toujours les dialogues avec impatience.

Ce que j’ai préféré :

Étant donné que j’aime beaucoup tout ce qui touche au Moyen-Age, j’ai apprécié ce monde de chevaliers, d’empereur et de magie.

En bref :

Une lecture difficile à commencer mais qui rend vite accro. C’est un premier tome très prometteur. Un roman que je recommande.

Publicités

Les lignes du destin

Auteur : Nina jo

Édition : Auto-édition

Nb. de pages : 106

Public visé : Tout public

lien d’achat : ici

Résumé :

Après le passage de l’ouragan Matthew en Haiti, tout est dévasté. Une reporter, Tiffanny Tannis, se met en route vers la presqu’île du Sud, avec pour mission d’enquêter sur un orphelinat. L’endroit est coupé du monde par la catastrophe. Le convoi qui accompagnait la jeune femme diminue d’heure en heure. C’est dans cette atmosphère inquiétante que la reporter et quelques amis atteignent la ville de Jérémie et se mettent en quête de cet orphelinat perdu dans la brousse.

Fanny nous fait vivre une aventure humanitaire telle que nous ne l’imaginerions jamais. Elle nous expose les beautés mais aussi les misères de ce pays soumis, entre autres, à la fureur des éléments. C’est sans doute dans cet écrin que se nichent les plus belles amours et solidarités, tel est le message que l’on retiendra de cette magnifique relation qui se noue, de cette histoire d’amour dans un pays méconnu qui prête au rêve mais dont la réalité peut être si cruelle…

Mon avis :

J’ai tout d’abord acheté l’histoire durant une promo (0.99 je crois, c’était à ne pas manquer!!) et je ne regrette rien ! Je n’ai pas lu le résumé, j’avais juste vu les quelques commentaires de l’auteure sur Twitter et je me suis laisser tenter.

Les personnages :

Mis à part Tiffanny et Jess, je ne me suis pas vraiment attachée aux autres personnages. Ils sont très secondaires, on a quelques détails sur eux et je trouve que c’est très bien comme ça.

Tiffanny a des traits de caractères que tout le monde peut retrouver chez soi et c’est vraiment cool. C’est un personnage « banal », comme beaucoup d’entre-nous. Pas de pouvoirs magiques ou d’aptitudes spéciales par exemple. Je la trouve super chouette.

Dans ce roman on retrouve:

  • La description d’un pays. Au fil de l’histoire, on en apprend plus sur Haïti que ce soit au niveau des paysages, des coutumes ou encore des habitudes des habitants.
  • Une aventure et une enquête. J’ai beaucoup apprécié, c’était tranquille à lire et sans grosse prise de tête.

Ce que j’ai préféré :

La façon dont l’histoire était racontée. Vue qu’on est dans un PDV de Tiffanny, on a toutes ses remarques parfois marrantes et c’est super à lire. J’ai aussi beaucoup apprécié la découverte du pays à travers les pages.

En bref :

Une aventure passionnante et touchante à dévorer en quelques pages. Je ne regrette pas ma lecture et espère qu’un format papier sera disponible.

page : 56

Genèse du Monde Connu

Auteur : Guillaume Trouvé

Édition : Autoédition

Nb. de pages : 226

Public visé : Tout public

Résumé :

« Lorsque le silence revint, Dradoth se tourna en direction de l’hémicycle des dieux.
— Le moment est venu à présent, mes frères, de faire appel à la Puissance magique absolue que nous seuls, dieux, savons invoquer, car la scission des univers garantira le respect du pacte que nous venons de signer. Il va sans dire que la face du monde en sera à jamais changée. C’est néanmoins un choix éthique que nous faisons et pour lequel, je vous le rappelle, nous avons scellé un accord lors du symposium de la lune dernière.
Toutes les têtes acquiescèrent en silence. Une fois la Puissance magique invoquée et la scission opérée, humains et dieux vivraient dans des mondes dissociés et impénétrables. Des terres vierges et inconnues, où tout serait à reconstruire.
— Allons, frères, mettons fin à des millénaires de combats.
Résignés, humains et dieux se contemplèrent et l’on put lire dans certains yeux un étroit mélange d’apaisement et d’appréhension.
Une voix forte et grinçante résonna soudain, alors que la grande porte s’ouvrait violemment.
— Je m’y oppose ! »

Bienvenue au Monde Connu, un monde parallèle au nôtre, né de la scission entre le monde des dieux et celui des humains qui se livraient autrefois une guerre millénaire et sans fin.
Au 19e siècle de ce monde, après plus d’une décennie de recherches, un fameux auteur achève l’écriture d’un ouvrage sur le passé légendaire du Monde Connu, qui semble avoir une importance capitale pour celui-ci.
Au cœur du moyen-âge, vous suivrez Jauselme, un jeune vagabond un peu naïf aux yeux jaunes, qui débarque dans un tout petit village au cœur du Pays Celte. Très vite, Jauselme découvrira que sa présence dans ce village n’est sûrement pas due au hasard…

Salut ! Encore une fois, je vous retrouve pour vous parler d’un livre. Ma bibliothèque s’agrandit et je suis vraiment heureuse de le constater !

 

Merci encore à Guillaume pour l’envoi de son roman.

Les personnages :

On a quelques détails les concernant et ça me va très bien, je n’aime pas les grandes descriptions. Nortimer est mon préféré, sa dose d’insolence me fait rire enfin, c’est un truc que j’apprécie beaucoup (oui, j’aime l’insolence chez les personnages…). Aenor n’est pas mal non plus, elle a toujours le sourire et est très positive. J’aime aussi Myrdhin. Il ne se laisse pas impressionner par Nortimer, bien que ce dernier soit un roi, et sait faire preuve d’autorité. Il montre que c’est lui qui a le pouvoir (dans les deux sens du terme d’ailleurs !).

Mon avis :

J’ai pu lire cette petite merveille en format epub et j’ai apprécié ma lecture.

J’ai eu un peu de mal à suivre au début ( 20 premières pages peut-être, sans compter l’à propos). J’étais assez perdue mais rapidement j’ai réussi à comprendre qui était où et faisait quoi. Personnellement, l’histoire ne m’a pas tenu en haleine. Les fins de chapitres étaient souvent « calmes » sans grand suspens (certains apprécient, personnellement je m’en fiche un peu).

Dans cette histoire on retrouve :

  • Un langage ancien ! J’ai légèrement tilté mais au fond, cette histoire ne se déroule pas au XXIè siècle alors c’est un bon point, ça rend la chose crédible.
  • Des personnages avec une histoire. Je pense surtout à Aenor et Jauselme. Vous comprendrez si vous lisez 🙂

En bref,

La plume de l’auteur est légère, le vocabulaire est complet (jamais de répétitions), élargi, c’est agréable. Malheureusement pour moi, cette histoire n’est pas un coup de cœur mais ceux qui sont attirés par le résumé peuvent tout de même se plonger dans le roman.

 

En espérant que vous apprécierez cette histoire, bonne journée et à bientôt !

 

Le siècle Phénix – L’Odyssée des sœurs fantômes

Holà holà ! Aujourd’hui, je vous parle d’un nouveau livre en catégorie Science-fiction.

Auteur : Thomas Henninot

Édition : Autoédition

Nb. pages : 432

Public visé : Jeunes adultes

Résumé :

En 2172, l’humanité se relève péniblement des cendres de la Grande Terreur, une crise mondiale survenue plusieurs décennies auparavant. À l’origine de ce bouleversement planétaire, une terrible maladie apparue à la fin du siècle précédent, « la Faucheuse ». Ce virus a provoqué des centaines de millions de morts avant d’être endigué, créant ainsi les conditions d’un déséquilibre mondial. La Faucheuse continue ses ravages en France, malgré les efforts de la famille Dernot, qui a découvert le vaccin et bâti sa fortune grâce à son combat acharné contre le fléau.
Juliette Dernot, héritière de la multinationale familiale, est une jeune prodige, promise à un brillant avenir. Ambassadrice des campagnes de vaccination et icône de la Fondation Asclépios, elle est épaulée par Jessica, sa meilleure amie, et par Alex, son compagnon. Mais un terrible accident de train vient bouleverser le destin prometteur de ces trois jeunes.
Très vite, la violente explosion à l’origine du déraillement prouve qu’il s’agit d’un attentat dont Juliette est la cible. Qui sont les responsables ? Parviendra-t-elle à leur échapper ? Le capitaine Verrier est dépêché sur les lieux sur sinistre. Après avoir recueilli le témoignage de Jessica, blessée lors de l’attaque, il sonne l’alarme et engage les recherches pour retrouver Juliette, qui a pu s’enfuir avec Alex. La course contre la montre est engagée. L’esprit affûté de Juliette et la compétence du capitaine suffiront-ils à défaire leur formidable ennemi ?

Mon avis :

J’ai lu ce livre au format papier et je remercie une nouvelle fois Thomas pour sa dédicace. Maintenant, parlons de mon avis sur ce roman.

Au début (3 premiers chapitres, je crois, ou quatre, peu importe) j’étais vraiment perdue ! En fait il y a pleins de PDV dans cette histoire (à chaque chapitre) et je commençais à me demander quand est-ce qu’on allait enfin avoir un lien entre tous ces personnages ! En commençant, on rencontre La Louve. Ensuite Nicolas, puis Juliette et Pierre. Ils n’avaient rien en commun alors je me demandais vraiment quand est-ce qu’ils allaient se rencontre, est-ce qu’ils allaient se rencontrer, est-ce qu’ils ont un lien ou on suit juste l’histoire des ces personnages ? Mais heureusement pour moi chapitre 7, je vois enfin un lien ! Puis aussi au chapitre 8 alors wow j’étais trop contente j’me suis demandée comment allait être menée la suite et je ne suis pas déçue du résultat.

Les personnages :

La Louve est mon préféré. Je la trouve badass. Déterminée, elle voyage seule (si on peut dire ça comme ça) avec une voiture volée. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi j’apprécie énormément ce personnage mais en tout cas, suivre son aventure a été ce que j’ai préféré dans le roman.

Alison. Elle aussi, elle est cool ! Et badass… Dès le début, elle est représentée comme celle à qui il ne faut pas chercher des ennuis. Ali’ n’hésite pas à frapper ou sortir son arme et je pense que c’est ce que je préfère chez elle. Nous n’avons pas le temps ! Si Vasseur refuse de parler lorsqu’on le lui demande gentiment, on s’occupe de son cas et bim.

Pascal aussi WOOOW mais quel homme ❤ ! Il semble toujours gérer la situation et est sûr de lui. C’est lui le boss et il a les moyens de tout contrôler, je l’épouse.

Dans ce roman on retrouve :

  • De nombreux PDV.
  • De l’action. Je pense notamment au premier chapitre où l’on fait la connaissance de plusieurs personnages et où l’on est déjà face à un obstacle.

En bref,

J’ai vraiment kiffé ma lecture ! Impossible de décrocher. C’était génial, en plus comme c’était un bon gros bouquin de 400 pages, le lire au format papier était un vrai plaisir. Mais pour en revenir à l’histoire, j’ai vraiment aimé les PDV. Chaque personnage qui a un pdv est un personnage principal et a un lien avec les autres personnages de l’histoire. C’est assez compliqué à expliquer mais en gros, ils font tous quelque chose de différent et se retrouvent. La Louve qui part en voyage, Juliette et Jessica en direction de Paris dans un train, Nicolas avec sa cousine, Pierre et Ali, Pascal et Benjamin wowwwww c’était tellement cool ! Je vous la recommande tellement ! ❤ Les personnages sont si attachants, c’est fou !

Voilà j’espère que vous avez apprécié ce roman, je ferme le livre en attendant avec impatience le tome 2 et que vous vous plongerez dans l’histoire.

Les Chroniques d’Utopia: Midgard – Le Réveil de l’Avatar

Salut ! Aujourd’hui, nous allons parler des Chroniques d’Utopia. J’ai déjà écrit cette article mais il n’a pas été enregistré alors désolé d’avance si je ne développe pas trop mes idées etc.

Auteur :  Arnaud J. Laplace

Édition : Autoédition

Nb de pages : 480

Résumé :

Utopia… Un Monde d’îles volantes où magie et technologie cohabitent dans un Océan de vide et de magie, l’Astral.

700 ans après un Cataclysme qui changera complètement notre Monde, nous suivons les périples du jeune Alzâck Hawk, habitant de la Ligue puis kidnappé par l’Empire, amnésique depuis ses 2 ans. Ce garçon de 14 ans sort de l’ordinaire : alors que les Humains ont acquis la magie dans ce futur, il est le seul à ne pas en avoir. Cependant craint et respecté de tous, il est le meilleur Stratège d’Utopia.
Alors qu’il œuvre, épaulé par ses amis, dans le but d’accomplir son rêve et de voguer sur son propre navire astral malgré son mal des transports, plusieurs événements viennent bousculer les tensions entre les trois factions d’Utopia et menacent la paix pourtant déjà si fragile. Alzâck s’éveille alors en tant qu’Avatar, surpuissant et mystérieux, alors qu’à l’Empire, ces êtres sont mal vus et bannis depuis des années.
Depuis l’antiquité, l’Homme n’a fait qu’erreur sur erreur. Les Dieux des anciennes mythologies se réveillent. Vont-ils une bonne fois pour toutes punir l’être Humain, ou un espoir est encore possible… ?

Les personnages :

L’auteur avait raison ! Le professeur dans LCDP et Azlâck, le personnage principal se ressemblent un peu. En effet, Azlâck est le meilleur stratège d’Utopia et a une excellente mémoire. Ses points commun avec le professeur sont qu’il n’a aucun mal a anticiper ce que fera l’adversaire. En plus de ça, il est très rapide dans ses réflexions ! Ce que j’ai beaucoup aimé chez lui c’est son côté p’tit génie, sa franchise et sa petite dose d’arrogance. Alzâck reste néanmoins un personnage très sympa et attachant.

Gregory et Acardiia ! Les deux meilleurs amis d’Alzâck sont très bien développés. Nous avons d’un côté le Cyborg et d’un autre une pro’ de la magie ! Ajoutez à côté d’eux leur ami le stratège et biim, trio d’enfer !

Nous avons également les quelques personnages secondaires qui, je trouve, sont plutôt bien développés. Comme le roman est écrit à la troisième personne, on sait facilement en quelques lignes qui est qui, quel est son rôle etc…

Mon avis :

Merci encore à Arnaud pour l’envoi de son roman.

Sachant que cette histoire est un roman fantastique, le monde est crée de toute pièce. Ce qui signifie qu’on a énormément de choses à retenir que ce soit au niveau des créatures qui vivent à Utopia ou encore des caractéristiques de chacun. J’avoue que parfois, j’oubliais quelques détails mais je ne les jugeais pas si importants que ça alors je continuais ma lecture sans problème.

Pour en revenir à mon avis, j’ai vraiment apprécié ma lecture. Le personnage principal est toujours sûr de ce qu’il fait et c’est également quelque chose que j’apprécie chez lui !

De plus, on comprend rapidement qu’il n’est pas le meilleure stratège d’Utopia pour rien ! Ses techniques sont développés et rendent l’histoire (ainsi que son statut) crédibles.

Dans ce roman on retrouve :

Des personnages attachants ! Je pense surtout aux amis d’Alzâck que l’on retrouve souvent.

La vie de stratège et d’écolier d’Alzâck. Entre ses « missions commandements » et ses journées à l’école, nous ne nous ennuyons pas en lisant ce roman !

Des touches d’humour ! Je pense surtout à Gregory ahah.

Des PDV. Vers la fin, on a des point de vue différents et c’est personnellement un truc que j’apprécie beaucoup.

Des illustrations ! Il y en a souvent et c’est plutôt cool pour visualiser certaines choses.

En bref,

Je recommande cette histoire à ceux qui aiment le fantastique et qui veulent se plonger dans un roman rempli d’aventure. Également à ceux qui aiment les histoires « en groupe ». Alzack est souvent entouré 🙂

Voilà pour cette deuxième chronique, j’espère que vous vous plongerez également dans cette histoire et qu’on pourra en discuter sur Twitter ou autre ! À bientôt 🙂

GoodbyeMoneyMoney !

Salut ! Depuis que je me suis inscrite sur SP, j’ai la chance de lire tout plein de livres ! D’un côté, je reçois un livre gratuitement que ce soit en Ebook ou en format papier. Je peux donc le lire et « exercer » ma passion qu’est la lecture. D’un autre côté, je suis chargée de rendre une critique dessus ce qui aide les auteurs, parfois autoédités, à avoir plus de visibilité. Quel bonheur, j’aime vraiment partager avec vous ce que je lis et vous dire ce que j’en pense !

Aujourd’hui, nous allons donc parler de GoodbyeMoneyMoney.

Auteur : Thibaut Blondel
Nombre de pages : 208
Édition : Auto-édition

Résumé :

EST-IL POSSIBLE DE VOLER TOUT L’ARGENT AU MONDE EN SEULEMENT CINQ JOURS SANS INFORMATIQUE NI LA MOINDRE ARME ?

Après « Maelström Exotique » et « Royal au Bar », Thibaut BLONDEL revient cette fois avec un polar inspiré de faits réels.

Une somme dérobée plus importante que dans La Casa De Papel.
Un stratagème plus élégant et ingénieux que dans Thomas Crown ou Inside Man.
Un message plus subversif que dans Fight Club.
Et à la tête de cette enquête hors norme, un détective privé hard-boiled aux faux airs du Dude dans The Big Lebowski.

À la croisée du roman pulp de gare et de celui d’intrigue, Goodbye Money Money nous plonge dans une magistrale partie d’échecs grandeur nature au final éblouissant.

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie encore Thibaut !

Maintenant, parlons de son roman !

Je vais être franche, c’est la référence à La Casa de Papel qui m’a donné envie de lire ce livre. Beaucoup savent que c’est une de mes séries préférées.

Au début du livre, on est plongé dans la description du protagoniste. On en apprend sur son mode de vie, ses habitudes et un peu de sa famille.

Quand ça devient intéressant, c’est bien entendu le moment où l’on plonge dans l’histoire. Le moment où Frank -ancien détective- a une mission à accomplir.

C’est effectivement là où tout a commencé et que j’ai vraiment eu du mal à décrocher. Chaque page nous apporte des informations essentielles pour la suite et l’écriture est très fluide.

Les personnages :

Ray Gala ♥♥♥ Certes, ce n’est pas le personnage principal mais il reste mon préféré. Ses idées sont très bien développées dans le roman, on sent qu’il veut accomplir quelque chose, il est cultivé et a une façon de voir les choses que j’apprécie énormément.

Franck Wings. Le personnage principal, un ancien détective, divorcé, vivant seul. Je pensais tomber dans un cliché, le « protagoniste dépressif séparé de sa fille d’amour » mais finalement, Thibaut a bien géré. Sa fille lui manque et on a souvent des passages où Franck écoute les covers ou chansons de sa fille, il en parle de temps en temps mais on a pas l’impression que Franck est dépressif et ça, c’est cool. On sent que Franck a vraiment été détective et j’avoue qu’au début, j’ai eu peur que l’auteur ait oublié ce détail (Franck n’avait pas d’habitudes de détective et cela m’a un peu perturbé mais heureusement, ça n’a pas duré longtemps).

Dans cette histoire on retrouve :

La vie complète de Franck ! L’auteur nous fait vraiment vivre avec le personnage durant 200 pages. On sait quand est-ce qu’il achète ses plats, ce qu’il mange… tout ! On retrouve bien la vie de Franck qui nous est présentée au début, soit,  » seul, ayant des piles de factures impayées et aimant l’alcool ».

Des touches d’humour ! Franck a une façon amusante de voir les choses bien que souvent, il y a un fond derrière, une morale. Je pense notamment à la partie concernant les écrans et le fait que nous sommes toujours derrière (vous actuellement qui lisez cet article par exemple).

On ne retrouve pas :

D’ellipses ! On en a trèèèès peu ! Mis à part lorsqu’on commence la lecture d’un nouveau chapitre, nous n’avons presque pas d’ellipse. Cela rejoint mon point numéro un « La vie complète de Franck ».

En bref,

Je vous recommande ce roman si vous aimez l’action et que vous êtes prêts à accompagner Franck Wings dans son enquête. Je vous le recommande également si vous aimez vous poser des vraies questions. Ce roman saura vous tenir en haleine durant plus de 200 pages.

En attendant je vous remercie d’avoir lu cette première chronique « complète », si vous avez des critiques à me faire parvenir je suis preneuse. Désolé d’avance pour les fautes. On se revoit bientôt !

La Requête d’un Ange

La Requête d’un Ange

Auteure : Marlène Laffarge

Édition : Autoédition 

Prix : 13€

Est-ce que je suis heureuse de vous parler d’un livre autoédité dont ma mère a prit le dernier exemplaire papier ? Totalement !

Durant ce mois de mai, j’ai lu La requête d’un ange. Autant vous dire que j’ai beaucoup aimé ma lecture ! Il est clair que les livres autoédités ne sont pas assez mis en valeur.

Ce n’est pas le genre d’histoire que j’achèterai de mon plein grès (ce livre est un cadeau de ma mère).

On suit l’histoire d’Anouk, une petite fille âgée de trois ans au début de l’histoire. Anouk va emmenager dans une nouvelle maison et va sentir une présence dans la chambre où elle dort, celle de ses parents. Une présence qu’elle n’apprécie pas du tout, elle est même gênée par ça.

Lorsqu’Anouk a enfin sa propre chambre, elle ne tarde pas à ressentir une présence. Mais cette fois-ci, elle se sent à l’aise avec et va même s’y habituer avant de vouloir en savoir plus. L’esprit va dévoiler les terribles raisons qui le retiennent prisonnier et aidée de sa sœur, notre protagoniste se met en quête d’aider son ami invisible.

Mon avis :

Les personnages sont vraiment attachants et c’est ce que j’ai préféré dans cette histoire. J’ai versé ma petite larme à la fin.

Anouk est petite et on le ressent bien dans sa façon de parler, de décrire (ou d’essayer de décrire) ce qu’elle voit (ou pas) et ce qu’elle comprend (ou non).

On mène l’enquête en même temps qu’Anouk et on essaye de trouver des solutions avec elle, c’est super sympa.

La version papier n’étant pas disponible pour le moment, je vous mets le lien Kindle ici si vous souhaitez le commander : Requête d’un Ange

À bientôt !